Les cours du cuivre déclinent : quelles sont les raisons ?

Le marché du cuivre a récemment connu une période de turbulences, avec les cours du cuivre atteignant leur plus bas niveau en quatre mois. Cette baisse s’explique par plusieurs facteurs, notamment les préoccupations concernant la croissance économique mondiale et la hausse des rendements obligataires. Dans cet article, nous allons examiner de plus près les raisons de cette chute des prix du cuivre et les implications pour le marché.

Les rendements obligataires en hausse

L’une des principales raisons de la baisse des prix du cuivre est la hausse des rendements obligataires. Les investisseurs ont récemment vu les rendements des obligations d’État américaines atteindre 5 %, une première depuis 2007. Cette augmentation des rendements a provoqué une réaction de panique sur les marchés, car elle suggère que les taux d’intérêt pourraient rester élevés pendant plus longtemps que prévu pour lutter contre l’inflation.

Dan Smith, directeur de la recherche chez Amalgamated Metal Trading, commente cette situation en disant : « L’augmentation du rendement des obligations américaines a causé un vent de panique. En dehors du ralentissement économique chinois, de nombreux facteurs sont porteurs d’inquiétude. Il y a une certaine complaisance en ce qui concerne la situation des États-Unis. » Cette inquiétude a pesé sur le marché du cuivre, faisant chuter les prix.

Les données sur l’emploi américain

Les données sur l’emploi aux États-Unis ont également eu un impact sur les perspectives du marché du cuivre. En août, le nombre d’emplois à pourvoir aux États-Unis a augmenté, ce qui a conduit à des spéculations sur une possible augmentation des taux d’intérêt par la Réserve fédérale. Cette anticipation a contribué à la baisse des prix du cuivre.

Le cuivre à un tournant critique

Le cuivre pour livraison à trois mois sur le London Metal Exchange (LME) est passé sous la barre des 8 000 $ par tonne, atteignant ainsi son plus bas depuis mai. Dan Smith prévoit même que le cuivre pourrait continuer à baisser pour atteindre des cours à 7 330 $ par tonne. Cette tendance à la baisse a été renforcée par la cassure d’une ligne de tendance haussière, signalant des pertes futures potentielles.

L’impact sur d’autres métaux

La chute des prix du cuivre a également eu des répercussions sur d’autres métaux. Par exemple, l’or se maintient à un plus bas de sept mois, tandis que le palladium a chuté à son plus bas niveau depuis fin 2018. Les métaux précieux et les métaux industriels sont tous touchés par l’incertitude qui règne sur les marchés.

La réaction des investisseurs

La hausse des taux d’intérêt et les préoccupations économiques ont incité de nombreux investisseurs à réévaluer leurs positions. Malcolm Freeman, directeur chez Kingdom Futures, note que « personne ne veut financer la détention de cuivre en trésorerie en raison du risque élevé ». Cette réticence a contribué à la persistance d’une forte décote sur le cuivre en trésorerie par rapport au contrat à trois mois sur le LME.

L’évolution des autres métaux

En plus du cuivre, d’autres métaux industriels ont également connu des mouvements sur les marchés. Par exemple, l’aluminium a baissé de 0,6 % pour atteindre 2 277 $ par tonne, tandis que le nickel a augmenté de 0,8 % pour atteindre 18 880 $ par tonne. Le zinc a également connu une légère hausse de 0,4 % pour atteindre 2 512,50 $ par tonne. Le plomb et l’étain ont également enregistré des variations de prix.

Conclusion

La baisse des prix du cuivre est le reflet des préoccupations croissantes concernant la croissance économique mondiale et la hausse des taux d’intérêt. Les investisseurs surveillent de près l’évolution de ces facteurs, car ils auront un impact significatif sur les marchés des métaux. Il est donc essentiel de suivre de près les développements économiques et financiers pour comprendre les tendances à venir sur le marché du cuivre et des autres métaux industriels.

 

Voir aussi:

Call Now Button