Le marché du cuivre plombé à cause des banquiers centraux

Les métaux de base, notamment le cuivre, continuent de démontrer leur fragilité sur le marché, affectant l’ensemble du complexe de la Bourse des métaux de Londres (LME). Les perspectives de demande sont ternies par la faiblesse de l’économie chinoise et les anticipations de hausses de taux d’intérêt à l’échelle mondiale.

Les commentaires des banquiers centraux pèsent sur le marché

Les déclarations assertives de plusieurs banquiers centraux, dont Jerome Powell de la Réserve fédérale américaine, ont également eu un impact significatif sur le marché, explique Ole Hansen, analyste chez Saxo Bank. Lors d’une conférence récente au Portugal, les représentants des principales banques centrales (Fed, BCE, BoE et BoJ) ont tous souligné la nécessité de prendre des mesures pour contrôler l’inflation, ce qui pourrait entraîner de nouvelles hausses des taux d’intérêt et freiner la croissance économique.

La contraction de l’activité manufacturière en Chine

En Chine, l’activité manufacturière a connu une contraction pour le troisième mois consécutif en juin, ce qui constitue un signal négatif pour le plus grand consommateur mondial de métaux de base. Les investisseurs attendent maintenant des mesures de soutien économique de la part du gouvernement chinois. Bien que des initiatives visant à encourager l’achat de voitures électriques et à développer les infrastructures aient été annoncées récemment, la reprise de la demande chinoise après la pandémie de Covid-19 a été décevante, ce qui incite à la prudence pour le second semestre, selon Ewa Manthey, analyste chez ING.

Baisse des stocks de cuivre et perspectives mitigées

Du côté du cuivre, les stocks du LME continuent de diminuer, avec une baisse de 30 % depuis le 6 juin. Les réserves actuelles de cuivre s’élèvent à 69 700 tonnes, dont la moitié est prête à être livrée. Cette concentration du métal entre les mains d’un nombre limité d’opérateurs suscite des craintes de pénurie d’approvisionnement. Le cours du LME a réussi à limiter ses pertes et se stabilise autour de 8 350 dollars.

Des perspectives pessimistes pour l’aluminium et la volatilité de l’étain

En revanche, l’aluminium est fragilisé par les perspectives pessimistes dans le secteur du bâtiment, enregistrant une baisse d’environ 50 dollars pour s’établir à 2 100 dollars sur le LME. Pour ce qui est de l’étain, il continuera d’être caractérisé par une volatilité accrue en raison de l’interdiction imminente de l’activité minière en Birmanie. Les cours de l’étain pourraient fluctuer entre 170 000 et 250 000 yuans par tonne (23 500 à 34 650 dollars) pour le reste de l’année, selon Hu Bin, analyste chez Founder Cifco Futures. Actuellement, son cours sur le LME gagne 1 250 dollars, atteignant 27 250 dollars.

Stabilité pour le plomb et le zinc, fluctuations pour le nickel

Le plomb maintient une stabilité autour de 2 090 dollars, tout comme le zinc autour de 2 365 dollars. Quant au nickel, il fluctue dans une fourchette de prix variable sur le marché.

Voir aussi:

Call Now Button