Faible reprise de la consommation de cuivre en Chine : un coup dur pour les secteurs de l’immobilier, de l’énergie et de l’automobile

La semaine dernière a été marquée par une chute des cours du cuivre sur le London Metal Exchange (LME), atteignant même leur plus bas niveau depuis janvier.

Cette baisse s’explique principalement par les inquiétudes économiques croissantes et le manque de demande en provenance de Chine, où les fonderies de cuivre ont récemment réduit leur activité en réponse à la baisse de la demande.

Les secteurs de l’immobilier, de l’énergie et de l’automobile représentent environ les deux tiers de la consommation de cuivre en Chine, mais leur reprise reste faible. Cela a été confirmé par la diminution de l’activité industrielle en avril en Chine, qui n’a pas encore vu de rebond sur le marché immobilier.

Cependant, il est possible que le gouvernement chinois annonce de nouvelles mesures de soutien pour stimuler la demande, comme la relance du programme de subventions pour l’achat de véhicules électriques. Malgré cette situation morose, l’aluminium a plutôt bien résisté et son cours lowest LME (LLME) se maintient autour des 2 350 dollars.

L’étain, le plomb et le zinc ont également bien résisté, avec des perspectives de déficit pour le zinc et le plomb cette année, ce qui pourrait être bénéfique pour leur cours.

Voir aussi:

Call Now Button