Bénéfices en baisse pour les principaux producteurs de métaux: un deuxième trimestre sous pression

Potentiel de rebond limité pour les métaux industriels à court terme

Des conditions macroéconomiques défavorables freinent la reprise

La banque d’affaires américaine Goldman Sachs prévoit un potentiel de rebond limité pour les cours des métaux industriels à court terme.

Au vu du recul enregistré lors du précédent trimestre, lié aux conditions macroéconomiques défavorables, la banque estime que les progressions de cours continueront de s’essouffler tant qu’un contexte de demande robuste n’apparaîtra pas au niveau microéconomique. Deux facteurs principaux expliquent cette situation selon elle : la contraction du secteur manufacturier et la bonne santé du marché de l’emploi et du secteur des services, qui empêchent les banques centrales d’assouplir leur politique monétaire dans un contexte d’inflation toujours élevée.

Progressions des métaux industriels malgré des données mitigées en Chine

Les mesures de soutien à l’économie chinoise attendues

Les métaux industriels enregistrent des progressions ce matin sur le LME (London Metal Exchange), où les opérateurs espèrent des mesures de soutien à l’économie chinoise après les données macroéconomiques mitigées des derniers jours.

À Londres, le cuivre affiche une hausse de 0,5% depuis l’ouverture à 8 479 $/t, tandis qu’à Shanghai, le métal rouge est à l’équilibre autour de 9 544 $/t.

Suite à la publication de données décevantes, les autorités chinoises envisagent d’assouplir les conditions d’accès au logement, sachant que le secteur de la construction joue un rôle majeur dans la consommation de métaux. Cependant, les mesures mises en place par la Chine se sont avérées inefficaces pour stimuler la consommation de métaux, car elles étaient trop limitées et ciblées.

Bank of America a d’ailleurs revu à la baisse sa prévision de croissance pour la Chine, passant de 5,7% à 5,1% cette année, en raison du faible rythme de croissance enregistré au second trimestre. La fermeté du yuan face au dollar joue également en faveur des métaux, car le poids des acheteurs chinois sur le marché est considérable.

Des progressions notables pour d’autres métaux industriels

Des augmentations significatives malgré les défis économiques

Outre le cuivre, les autres métaux industriels enregistrent également des progressions : +0,6% pour l’aluminium à 2 204 $/t, +3% pour le nickel à 21 560 $/t, +0,6% pour le zinc à 2 380 $/t, +0,7% pour le plomb à 2 104 $/t, et enfin +2,5% pour l’étain à 28 770 $/t.

Résultats des principaux producteurs de métaux

Anglo American enregistre une augmentation significative de sa production

Concernant le producteur de cuivre Anglo American, sa production a enregistré un bond de 45% au premier semestre, atteignant 387 000 tonnes.

Chute des bénéfices pour certains producteurs

Des perspectives moroses pour le deuxième trimestre

Selon les données de Refinitiv, Freeport-McMoRan, Southern Copper et Teck Resources devraient enregistrer un bénéfice ajusté combiné de 1,53 milliard de dollars pour le trimestre d’avril à juin, contre 2,63 milliards de dollars l’année précédente. La baisse moyenne du prix du cuivre s’établissant à environ 11%, à 3,85 $/lb pendant la période, selon CFRA Research, a eu un impact négatif sur les bénéfices. Steve Schoffstall de Sprott Asset Management attribue cette chute des prix aux craintes de ralentissement de la croissance mondiale, notamment en Chine, principal consommateur de cuivre.

Perspectives pour les producteurs

Les défis à relever

Wolfe Research indique que la baisse des prix a entraîné une diminution d’environ 110 millions de dollars des bénéfices avant intérêts, impôts, amortissements et dépréciations (EBITDA) de Freeport-McMoRan. De plus, l’entreprise attend toujours une autorisation d’exportation après l’interdiction des exportations de minéraux bruts en Indonésie. Bernstein prévoit également que les coûts de main-d’œuvre, qui représentent 28% des coûts de production sur site, réduiront davantage les marges de Freeport.

De son côté, Southern Copper a de meilleures chances d’enregistrer une augmentation annuelle de ses bénéfices ajustés grâce à une production accrue, selon Matthew Miller, analyste chez CFRA Research.

Conclusion

Des perspectives en demi-teinte pour le secteur des métaux industriels

En conclusion, le secteur des métaux industriels doit faire face à des défis importants en raison des conditions macroéconomiques défavorables et des incertitudes quant à la demande, en particulier en Chine. Malgré quelques progressions notables, les perspectives pour les producteurs restent mitigées pour le deuxième trimestre de cette année. La situation économique mondiale et les politiques monétaires des banques centrales joueront un rôle crucial dans l’évolution future des cours des métaux industriels. Il sera donc essentiel pour les acteurs du marché de surveiller de près ces facteurs pour prendre des décisions éclairées.

 

Voir aussi:

Call Now Button